Hoi An, Réhahn

Voyager à la recherche d’authenticité.

Août 2017, pleins de rêves et de curiosité pour ses différentes ethnies, mon sac à dos et moi, on part au Viêtnam, direction Sapa. La ville est connue pour être habitée par la minorité Hmong.
J’étais à la recherche de savoirs faire d’exception et je me retrouve face à des objets fabriqués en série en usine et conçus spécialement pour être vendus aux touristes non-avisés.

A la fois déçue et motivée par la recherche d’authenticité, je reprends mon sac et pars pour le sud. Je m’arrête au milieu du pays à Hoi An, happée par les lanternes multicolores qui éclairent les nuits chaudes de la ville. J’y découvre le musée «Precious Heritage». créé par Rehann.

Installé au Vietnam depuis 2011, ce français a photographié les quelques 54 ethnies du pays. Leur diversité me saisit à travers des séries de portraits magnifiques, Rehann montre la richesse de leurs cultures. Il s’intéresse également à leur savoir faire textile et profite de sa relation privilégiée avec ces peuples pour collectionner des vêtements traditionnels incroyables. Il conserve dans son musée des êtements traditionnels d’exceptions dont certains sont les derniers témoins des minoritès. C’est un privilège de contempler de si près ces ouvrages textile hors du temps !

En photographiant ces minorités et en recueillant ces bouts de leurs patrimoines, Rehann participe a la sauvegarde de leur mémoire et de leur histoire.

Je croyais pouvoir rencontrer les minorités vietnamiennes facilement. Je me suis rendu compte grâce au travail de ce photographe qu’il faut emprunter les chemins de traverses pour les approcher et connaître vraiment ces peuples. Ils sont la survie d’un patrimoine fragile ui est de plus en plus menacé par le tourisme de masse.
Je ne sais pas si je retournerais un jour au Vietnam, mais cela m’aura appris qu’il ne faut jamais s’arrêter devant le moindre échec et que les perles rares se découvrent avec le temps.

Site http://www.rehahnphotographer.com/